histoire trapeze des mascareignes

La biodiversité unique des îles Mascareignes résulte des processus naturels où l’homme n’en fait que profiter. Mais c’est aussi la principale raison qui a poussé les habitants de s’y loger et d’essayer de les coloniser. L’histoire n’est toutefois pas aussi simple que ça, il s’agit d’un trajet aux multiples épreuves, des conquêtes vendues au prix du sang. Toutefois ces parcours sont actuellement encrés dans leur culture, leur façon de vivre, leur façon de s’alimenter et permettent à ces îles de se distinguer de toutes les destinations mondiales.

Les pionniers sont des Indonésiens avant XVIème siècle…

Il y a 2000 ans, les Indonésiens ont fait la découverte de la plus grande des îles Mascareignes qu’est Madagascar. Un voyage à l’archipel des Mascareignes vous permettra d’en connaitre davantage et de franchir le cap dans la troisième plus grande île du monde. Là-bas, vous arriverez à confirmer que Madagascar emprunte presque tout de l’Indonésie : langage, culture et certains visages métissés. Comores pour sa part fût colonisé en XVIII siècle par les peuples swahilis d’origine africaine si les Seychellois furent envahis par les pirates. Les autres pays qui composent le trapèze des îles Mascareignes n’ont pu être décelé qu’au XVIe siècle.

…puis arrivèrent les Français…

On se dit d’où viennent les cafés, les cotons, les cacaos de certains de ces îles ? Ce sont les fruits d’une exploitation des terres par les colons. En effet, l’arrivée des Français a bousculé l’histoire des Mascareignes. En XVIe siècle, alors que les Français ont transité ses commerces en effectuant leur voyage à l’archipel des Mascareignes, ils ont su que Madagascar serait un bon terrain pour se ravitailler. Il n’était pas toutefois facile à conquérir et ils commencèrent à envahir la Réunion, l’île Maurice et progressivement à Seychelles et à Rodrigues.

…qui a finalement tout colonisé ! Ou presque…

La victoire de la colonisation de Madagascar ne s’est pas attardée. En XVIIe siècle, les Français ont totalement conquis l’ensemble des îles Mascareignes. Pris comme esclaves, les populations malagasy et ceux des îles avoisinantes avec certains qui venaient de l’Afrique de l’Est et de l’Inde ont été amené à travailler les grands champs de plantations qui perdurent encore de nos jours dans certaines de ces îles. Mais à peu près un siècle l’histoire a changé.

…car les Anglais ont souhaité prendre part avant leur statut d’indépendance actuel !

En XIX siècle, les Anglais envahirent également Rodrigues, îles Maurice, la Réunion et les Seychelles et en demeurent propriétaire jusqu’au 1960, date de l’indépendance de Madagascar sauf pour la Réunion qui fût restituée à la France en 1816. La division fut néanmoins au cœur des îles des archipels des Comores qui a finalement eau son indépendance en 1975. La Réunion, Mayotte restent actuellement des départements Français.

Que visiter aux îles Mascareignes pour en témoigner ?

  • Plantation de sisal et musée de Fort-dauphin à l’extrême Sud de Madagascar ;
  • Vallée secrète de la Réunion « refuge des esclaves » entre cirques Mafate et Cilaos ;
  • L’habitation aisée reconstituée à Acoua Mayotte « origine de la chefferie ».